Plaque de voyages

eaux-forte
16,5 x 25 cm, depuis 2018



 Une quinzaine de plaques de zinc polis et vernis ont pris place dans mon camion et dans mon sac à dos. Elles sont légères et ont pour but de me suivre dans mes voyages. Des témoins qui viennent récolter les dessins des paysages et villes. Le trait de la pointe qui dessine vient retirer la couche de vernis dans des temporalités différentes. À un bout de paysage d’Espagne parfois vient s’ajouter un croquis d’une mer de Bretagne. Des dessins sur le motif s’ajoutent les uns aux autres et créent des paysages fictifs.

    Au retour à l’atelier, les plaques qui ont servi sont immergées dans l’acide (eau-forte), c’est lui qui viendra creuser la plaque. Les matrices sont imprimées sur un papier coréen. Subtil, il laisse passer la lumière et l’encre à travers les
feuilles. Les pages s’ajoutent une par une au carnet de croquis qui les répertorie depuis la première impression. Les plaques utilisées sont reponcées, en partie ou en entier, parfois retourné pour utiliser l’autre face du zinc.

    Elles restent dans le projet et resserviront à accueillir d’autres dessins. À travers le papier ou sur les plaques, les dessins s’empilent les uns aux autres. Atlas d’un monde fictif dessiné d’après le réel.